Cofepac  
Présentation >>   
Les membres >>   

L'emballage papier-carton  
Les fonctions essentielles >>   
Les produits >>   
Données économiques >>   
Emballage et environnement >>   
Emballage et sécurité alimentaire >>   
Emballage et fin de vie >>   

Publications et communiqués  

Liens  

Contacts  
 
L’emballage papier-carton > Emballage et environnement 

L’emballage papier-carton facteur d’économie et de progrès
L’emballage papier-carton produit d’excellence, économique et universel
L’emballage papier-carton et l’économie en boucle
Économie en boucle et réduction des impacts sur l’environnement


Économie en boucle et réduction des impacts sur l’environnement 

les indicateurs

Le développement de l’économie en boucle permet l’optimisation progressive de l’utilisation des ressources naturelles qui sont indispensables à son alimentation et à son entretien. Le faux débat matière neuve/matière recyclée est ainsi dépassé, car la fibre réutilisée (recyclée) est la fibre neuve d’un produit ayant rempli son office. Cette fibre neuve est nécessaire à la boucle pour :
- compenser les “fuites“ du système (récupération, emballages divers non recyclables du fait de leur usage ou des conditions de leur emploi...).
- pour assurer la satisfaction des besoins croissants en matériau.



Efficacité énergétique

Le développement de l’économie en boucle participe à l’efficacité énergétique globale du secteur car l’énergie totale nécessaire au retour à la matière première industrielle est inférieure à la somme des énergies économisées au niveau de l’extraction de la matière et au niveau de l’élimination des produits usagés.
La réutilisation de la matière et la recherche constante de l’efficacité énergétique des process ont permis de réduire très significativement la consommation énergétique moyenne à la tonne produite


Consommation d’énergie "verte" et d’énergie "propre"

Dans le même temps, les caractéristiques particulières du matériau font qu’une partie significative de l’énergie consommée pour la production de fibre primaire peut être considérée comme “verte“ puisque issue de la biomasse (énergie du bois utilisé dans les usines de kraft). Quant à l’énergie achetée, elle est constituée principalement (à 93 %) d’énergies dites “propres“ (gaz, électricité).



Réduction des émissions dans l’air et dans l’eau et de la consommation d’eau

Du fait des efforts considérables réalisés par l’industrie, les rejets des matières oxydables ont chuté de 73 % en 25 ans.




Quant à la consommation d’eau à la tonne produite, non seulement elle a été considérablement réduite en 20 ans (-70%), mais il faut préciser que la consommation d’eau doit être différenciée de l’utilisation de l’eau.


En effet, l’eau est un véhicule, elle sert de porteur de la fibre, réutilisée, elle est rendue pour l’essentiel à la nature après avoir été traitée. Ce rendu, non seulement n’apporte pas d’effets négatifs mais, tout au contraire, dans la plupart des cas, a un effet positif : l’eau restituée est plus propre que l’eau prélevée sur les cours d’eau. La part d’eau prélevée sur les nappes phréatiques est faible et en diminution constante.
 
   
   

COFEPAC - 4/6 rue Borromée, 75015 Paris - Tel : 01 45 44 13 37 - Fax : 01 45 48 44 74

Réalisation : www.opreo.com